• Orianne Corman

Êtes-vous à la bonne place dans votre vie?




Cela fait près de 20 ans que j’accompagne en tant que Coach relationnel systémique des client.e.s des quatre coins du monde et j’ai constaté qu’environ un client sur 3 souffre d’une problématique de place dans sa vie se manifestant par des troubles allant d’une incapacité à créer un couple, en passant par un manque de confiance en soi empêchant de prendre sa place professionnellement, sans oublier des symptômes plus graves comme la bipolarité, la dépression profonde, la pulsion de suicide et la schizophrénie.


Ces symptômes généralement récalcitrants à toute thérapie, signalent qu’au moins une des 3 lois universelles qui régissent les systèmes et que nous aborderons plus loin, n’a pas été respectée.  Effectivement, le simple fait d’ignorer une de ses lois va impacter plusieurs générations. 


Dans cet article, je vous montrerai qu’il y a une porte de sortie pour une grande partie des personnes qui souffrent de ne pas avoir leur place, qui se sentent exclues, rejetées, oubliées, abandonnées par leurs proches, ou qui se sentent victimes d’injustice au sein de leur famille. L’approche des Constellations familiales que j’utilise dans le Coaching relationnel systémique permet à ces personnes de retrouver une bonne place au sein de leur famille d’origine ce qui les aide à retrouver confiance en soi, équilibre intérieur et les libèrent des blocages qui les empêchent de créer un couple, une famille ou d’avoir le sentiment de réussir leur vie.


La place et les Blessures fondamentales.


Ne pas avoir sa place dans sa famille peut être à l’origine d’une ou de plusieurs blessures décrites par Lise Bourbeau dans son livre “Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même”. 

Ainsi le sentiment d’injustice, de rejet et même d’abandon est en écho avec cette place que l’on était en droit de recevoir à notre conception et qui nous a été refusée pour différentes raisons. 


Dans l’approche systémique des Constellations familiales selon Bert Hellinger, un des points clés est de permettre aux client.e.s de retrouver “Une Bonne Place “dans leur famille d’origine.  Le simple fait de retrouver cette bonne place libère la personne entravée par cette confusion et lui rend la possibilité d’accéder au sentiment d’être au bon moment, avec la bonne personne, au bon endroit faisant la chose juste.  Ce sentiment d’être aligné.e et en équilibre est vraiment délicieux et permet de retrouver toute son énergie et sa puissance pour s’épanouir dans sa vie. 


Il faut qu’on le dise!


Même si aujourd’hui, on parle d’un accroissement des familles plurielles, homoparentales, recomposées, éclatées, il est bon de se rappeler que les familles n’ont jamais été parfaites. Les remariages, les enfants naturels, les avortements, les fausses couches ont toujours existé depuis l’aube des temps. Pour rappel, lorsque les femmes mouraient en couche, les pères se remariaient pour avoir une femme qui les aide à élever les enfants qu’ils avaient eus avec leurs épouses décédées ce qui a créé l’archétype de la marâtre.


Il y avait aussi les enfants élevés par des nourrices qui étaient parfois des esclaves dans des pays comme le sud des États-Unis ou l’Amérique latine, et qui ont créé des liens supplémentaires avec les frères et les soeurs de lait.


Lorsque nous arrivons sur Terre, nous recevons d’office une place.

 

Comme vous le savez sûrement, il est impossible de prendre l’avion sans avoir un Boarding Pass avec un numéro de siège qui nous est attribué. Je dis bien impossible! Un avion ne décollera jamais si quelqu’un doit rester debout dans le corridor ou sur les genoux d’une autre personne. 


Et dans la vie c’est la même chose, nous recevons une place dès notre conception et nous la gardons jusqu’à notre décès. Cette place ne peut pas être échangée, elle est la nôtre qu’on l’occupe ou pas!

 

Il y a parfois des anomalies.


Comme dans l’avion, lorsqu’il a décollé, il est possible d’échanger sa place avec quelqu’un d’autre ou de prendre la place de quelqu’un qui a raté son avion. C’est ce qui se passe dans nos familles. Nous nous installons parfois à la place d’un défunt qui a été oublié, ignoré, ou caché. Par exemple, un jumeau perdu, une personne exclue de notre famille ou un avortement qui a été caché parce que cela ne se fait pas. 


Il y a aussi les passagers clandestins. Oui, cela arrive que la sécurité ne fasse pas bien son travail et quelqu’un arrive à se glisser parmi les passagers et se cache dans les toilettes de l’avion ou arrive à s’asseoir sur un siège non occupé. 


Dans nos familles, nous avons aussi nos passagers clandestins qui pourraient être les personnes qu’un membre de notre famille aura tuées.


Toutes ces situations créent de la confusion et sont à l’origine de ce sentiment de ne pas être à sa place, d’être un usurpateur ou une usurpatrice, ou de ne pas être légitime. Un effet évident c’est lors des héritages, où soudainement on découvre des enfants naturels cachés ou alors le défunt déshérite un de ses descendants qui se révèle ne pas être son enfant, mais celui d’un adultère.


Les 3 lois universelles qui régissent les familles.


Pour qu’une famille puisse être en bonne santé, elle devra respecter les 3 lois universelles qui régissent tous les systèmes humains et qui sont:

La loi d’appartenance

La loi de l’ordre

La loi de l’équilibre entre le donner et le recevoir

Le non-respect d’au moins une de ces lois va créer des “maladies” systémiques qui vont se transmettre de génération en génération au point que les descendants manifesteront des symptômes liés à des histoires dont plus personne ne se souvient. 

J’ai ainsi remarqué que les personnes souffrant de schizophrénie avaient eu des histoires terribles plusieurs générations en amont.


Il y a quelques années, j’ai eu un client anglais qui avait un père d’origine africaine (il était né en Afrique) et une mère d’origine afrosudaméricaine dont l’arrière-grand-père était un hollandais qui avait eu un enfant avec son esclave. Après quelques recherches nous avons découvert que cette arrière-grand-mère était descendante d’une personne qui avait été raptée par un membre de sa famille et qui venait de la même région que le père de mon client. 


Il faut savoir que tout être humain est loyal tant à sa famille paternelle et qu’à sa famille maternelle. C’est naturel. Nous sommes tous des enfants loyaux. Mais comment être loyal à un ancêtre qui a vendu sa soeur ou son frère pour acquérir un statut, un héritage, ou quoi que ce soit? Comment être loyal à un ancêtre qui a tué les membres de sa famille comme le maître d’esclaves qui avait maltraité et même tué la mère de la femme avec qui il a eu des enfants?


Je vous l’accorde, cet exemple est un peu extrême, mais réel, et il y en a beaucoup comme cela surtout si vous allez dans les Antilles et dans les pays où l’esclavage a été pratiqué. Mon client aussi est bien réel et souffre de schizophrénie.


Cet exemple devrait vous aider à comprendre l’impact terrible du non-respect de ces trois lois systémiques que nous allons approfondir ci-dessous.


La loi d’appartenance.


Toute personne a le droit d’appartenir au système qui l’a engendrée. Ainsi dès notre conception nous recevons une place dans notre fratrie et donc dans notre famille. Si celle-ci nous oublie, nous rejette, nous exclut, il y aura d’office des descendants qui chercheront inconsciemment à réparer cet oubli ce qui les éloignera d’eux-mêmes.


La loi de l’ordre.


Bert Hellinger dit que pour que l’amour puisse couler des ancêtres vers les descendants il faut que chacun soit à sa place. Ainsi en naissant une place nous est attribuée et cette place est précise. Si je suis l’aînée de ma fratrie, je passe avant mes frères et soeurs qui viennent après moi. Être l’aînée c’est aussi un rôle d’ancienne par rapport à ceux et celles qui me suivent. J’aurai un rôle de protection par rapport à eux en tant que soeur ce qui ne veut pas dire que je remplace mes parents. 


Parfois, il peut y avoir plusieurs ordres. Par exemple, je peux être l’aînée des enfants vivants du côté de mon père, et être la troisième de tous les enfants du côté de ma mère alors que je serais, suite au décès de ma soeur aînée, la deuxième des enfants vivants du côté de ma mère. Vous voyez comme cela peut se complexifier et, en même temps, cela reste simple.


La loi de l’équilibre entre le donner et le recevoir.


Cette loi est très importante dans les systèmes comme les deux autres lois et elle demande de respecter la Loi de l’Ordre. 


Ainsi les parents donnent aux enfants qui donneront à leurs propres enfants. 


Les enfants ne peuvent pas être les parents de leurs parents, cette situation implique de donner l’amour parental à ses parents. 


Également, les enfants ne peuvent pas faire couple avec le parent de sexe opposé. La fille ne peut pas se tenir à côté de son père comme si elle était sa compagne. Ceci arrive bien plus souvent que l’on ne le croit et fait que l’enfant ne peut pas établir un couple même s’il n’y a pas de relations incestueuses évidentes avec le père ou la mère.


Le Processus des Constellations familiales.


Il s’agit d’un processus qui peut se faire soit en individuel, soit au sein d’un groupe. Les fondements de ces deux manières de procéder sont les mêmes. Ce sont toujours les 3 lois systémiques qui sont appliquées. La différence se situera selon que l’on reçoive sa constellation en individuel ou avec le support d’un groupe. 


Lorsque l’on reçoit sa “Constellation” en groupe, les participants vont représenter sous la direction du facilitateur ou de la facilitatrice, les membres de la famille du constellé ou de la constellée, alors qu’en individuel, le client ou la cliente devra aller sur les différentes places représentées par des papiers au sol. C’est un peu comme mettre les chaussures des autres membres de sa famille et ressentir ce que cela fait que d’être représentant de son frère, de sa soeur, de son grand-père ou de sa maman. 


Le simple fait d’explorer ces différentes places va ouvrir le coeur du constellé ou de la constellée, et un changement de perception de sa place dans le système familial va lui permettre de reprendre sa vraie place, celle reçue lors de sa conception. 


Il faut savoir que ce processus est très doux tout en étant très puissant, et qu’il est important de choisir un facilitateur ou une facilitatrice qui ne cherche pas à obtenir un quelconque résultat, ni une fin heureuse, ni rien du tout. 


L’intention du Constellateur ou de la Constellatrice est de garder l’espace appelé “Champ qui sait” (Knowing Field), d’accompagner le/la client.e en prenant soin de lui/d’elle afin que tout se passe bien et de faire confiance au processus sans attente quelconque.


En mai 2020, un atelier de deux jours à Namur (Sud de la Belgique)


Cet article vous a interpellé et vous ressentez que vous n’avez pas une bonne place dans votre famille ou dans votre vie. 


Laurence Bertinchamps, et moi-même, vous proposons  le week-end des 30 et 31 mai 2020 (un atelier de deux jours regroupant du Coaching narratif et des Constellations familiales autour de ce thème. 


Si vous êtes intéressé.e, réservez dès maintenant votre place en allant sur le lien suivant:

https://contesurtoi.be/events/the-place-to-be/


Namur est une très jolie ville au confluent de la Sambre et de la Meuse. La gastronomie y est réputée avec une école hôtelière célèbre dans le monde entier. 

Mentions légales

<script data-ad-client="ca-pub-9984970524491753" async src="https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js"></script>

Restez informé.e
de nos offres et de nos activités
en vous abonnant à notre Newsletter.

Orianne Corman © 2019 Site créé par www.slasheuse-digitale.com