• Orianne Corman

De l'autonomie heureuse au couple épanoui




Alors que notre nature profonde nous pousse à créer un couple, nous sommes nombreux et nombreuses à réaliser que cela ne va pas forcément de soi.


Depuis plus d’un demi-siècle, des centaines d’outils fantastiques ont été créés pour communiquer avec respect de soi et de l’autre. L’évolution des mentalités a favorisé l’égalité entre les hommes et les femmes ce qui a eu un profond impact sur les couples leur offrant la possibilité de vivre ensemble par amour et non plus pour survivre,  et malgré tout cela, le couple harmonieux reste un défi pour beaucoup d’entre nous.


Toi, qui lis cet article, peut-être, fais-tu, partie de ces personnes qui ont consacré leur vie à travailler sur elles et à guérir les blessures émotionnelles, tu trouves, peut-être encore, difficile d’être pleinement toi, vivant.e dans la relation de couple, ou tout simplement de rencontrer la personne qui te convient et à qui tu conviens.


Après tous les efforts, l’argent et le temps que tu as investis à devenir une meilleure personne, indépendante, autonome et joyeuse, tu te demandes sans doute, comment cela se fait-il que ce soit toujours aussi compliqué d’être heureux/se en couple?


En ce qui me concerne, j’ai pu enfin, il y a presque 8 ans, rencontrer cet homme avec qui j’évolue au quotidien dans le respect et l’amour. Cette rencontre est le résultat des “7 secrets pour créer un couple harmonieux” que je te communiquerai le 25 février lors du Web-atelier.


Après avoir vécu 4 couples qui avaient, à chaque fois, démarré avec passion et idéal, j’ai découvert malgré moi que l’amour ne suffisait pas à créer une relation saine et harmonieuse. Comme beaucoup de personnes, j’avais tout misé sur la force transformante de l’amour et sur la croyance que lorsque l’on  trouve son âme soeur c’est gagné.

 

J’ai consacré la moitié de ma vie à chercher ce qui nous empêche de vivre sereinement à deux au quotidien, et j’ai trouvé 5 pistes que je te partage ici:


1. Nous sommes un système en soi.

 

En nous vivent plusieurs dimensions, comme notre corps physique, notre corps émotionnel, notre corps mental et notre corps spirituel ou métaphysique. Toutes ces parties de nous créent un écosystème intérieur où chaque élément est en interaction avec les autres.

Il se fait que chacun de nos corps a superposé des blessures liées, entre autres à des traumas vécus depuis notre conception ou hérités de nos ancêtres, et sur lesquelles nous avons créé notre identité. 



2. Nous ne sommes peut-être pas qui nous croyons être.


Depuis notre arrivée sur terre, nous avons bâti notre identité sur base des feedbacks reçus de nos parents, de notre famille et des personnes de qui nous dépendions d’une manière ou d’une autre. 


Comme tu le sais sûrement, nous avons appris à nous adapter à ce que l’on attendait de nous, car nous avions une peur profonde d’être abandonné.e, oublié.e, ou négligé.e.  Notre système de survie nous a obligé à accepter de jouer le rôle que notre système familial attendait de nous, et nous nous sommes créé une identité sur base de ces attentes. 


Nous sommes devenus des experts des qualités appréciées par nos parents et nous avons appris à oublier qui nous étions vraiment.


Quand nous entrons en relation, nous rejouons le scénario appris dès notre naissance et nous nous retrouvons piégé par les automatismes inscrits dans notre mémoire cellulaire.

 


3. Notre société est profondément romantique quoiqu’on en dise


Le romantisme, mouvement littéraire et philosophique, a influencé profondément la société occidentale dès le 19e siècle et notre manière d’être en relation en tant qu’individu.

Pendant des siècles, le mariage avait pour fonction d’assurer la sécurité de base. La naissance du romantisme, dont l’idéologie est profondément individualiste, a encouragé les Occidentaux à développer la liberté intérieure. Ce changement profond de paradigme a eu un impact sur la manière de voir le couple, l’amour et le mariage. C’est à ce moment que les mariages d’amour ont commencé à prendre le pas sur les mariages de raison.

Le romantisme a atteint son apogée avec le New-Age. Le couple est devenu plus spirituel. L’amour n’a plus suffi. C’est ainsi que de plus en plus de personnes recherchent en l’autre l’âme soeur ou sa flamme jumelle (il s’agit d’une âme qui s’est divisée en deux au moment de l’incarnation) avec toutes les projections associées.

Le défi sera de pouvoir se libérer des projections et des attentes que nous pouvons avoir par rapport à l’autre afin de pouvoir le rencontrer dans son altérité.


4. Le couple ne devrait pas être thérapeutique.


Il y a quelques années, j’ai compris grâce à un grand ami qui se débattait dans une relation passionnelle et destructive, que l’erreur majeure des personnes qui font “du développement personnel” est de vouloir être le thérapeute de son conjoint ou de mettre l’autre dans une position de thérapeute. 


La vocation d’un couple n’est pas de guérir nos blessures et nos traumas même si cela peut arriver spontanément.


Jacqueline Kelen dit dans son livre “Le bonheur”: “ Le sens de l’amitié consiste à aimer l’autre pour lui-même, sans vouloir le changer ni le posséder. Ce lien d’affinité entre deux individus repose sur un partage à égalité et le respect de chacun; il n’y a ni pouvoir, ni servitude et nulle recherche de fusion”.


Lorsque nous pouvons être, dans notre couple, des amis l’un pour l’autre en étant qui nous sommes, parfaitement imparfaits, et sans attendre de l’autre qu’il/elle se change, alors la joie peut se manifester ainsi que le plaisir d’être à deux.

 

5. Nous appartenons avant tout à notre famille d’origine.


Comme je le disais dans le point 1, nous sommes un écosystème et nous appartenons qu’on le veuille ou pas à une famille qui est également un système. 


Avec près de 20 ans d’expérience en tant que Facilitatrice en Constellations familiales, et avoir pu accompagner des clients venant de différentes cultures et de différentes religions, j’ai, à chaque fois, observé l’impact que cela pouvait avoir sur la vie de couple quant la personne n’était pas à la bonne place dans son système d’origine. 


Le simple fait d’être plus grand que ses parents, d’être trop proche de son parent du sexe opposé, de porter des poids qui ne nous appartiennent pas ou d’être loyal envers des exclus de notre système va créer une confusion qui se répercutera dans notre relation de couple.

 

Bien que nous croyons n’être que deux dans notre relation de couple, il n’est pas aisé de considérer que nous sommes bien plus nombreux. Il y a parfois nos parents, nos ex, les défunts qui n’ont pas compris qu’ils étaient morts, et ceux que nous n’acceptons pas qu’ils soient partis trop vite, sans oublier dans certains cas, les ex-fiancés ou les anciens amants, le jumeau perdu,  les avortements, les fausses-couches, et les exclus de notre famille. Vous conviendrez que cela fait beaucoup de monde. 


Le processus très doux et très puissant des Constellations familiales permet de reprendre sa juste place dans son système familial ce qui libère la relation de couple et permet de ne plus confondre son conjoint avec un jumeau ou jumelle perdue, ou de vouloir réparer avec notre partenaire une injustice commise par un de nos ancêtres.


En conclusion, le couple est selon moi une superbe voie spirituelle nous invitant à nous aligner, à être pleinement soi, et à partager la joie d’être à deux.


Télécharge ici l'e-book avec les7 secrets pour créer un couple heureux.

Mes_7_secrets_pour_créer_un_couple_harm
Download • 1.91MB

5 vues

Mentions légales

<script data-ad-client="ca-pub-9984970524491753" async src="https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js"></script>

Restez informé.e
de nos offres et de nos activités
en vous abonnant à notre Newsletter.

Orianne Corman © 2019 Site créé par www.slasheuse-digitale.com